Budget fédéral : Investir dans l’économie canadienne

Nathan Chick

L’économie canadienne émerge de la pandémie de COVID-19 mais doit faire face à de nouveaux défis en matière de croissance par rapport à nos voisins mondiaux. Le budget fédéral 2022 investit dans de tout nouveaux programmes pour aider le Canada à rattraper son retard dans la course à la croissance sur la scène mondiale. Cet article de Mentor Works met en lumière les changements fondamentaux dont les entreprises canadiennes du secteur du bois doivent être conscientes. Le Canada est confronté à de nouveaux défis en matière de chaînes d’approvisionnement et de logistique qui entraînent des retards dans la livraison des marchandises canadiennes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays. Par conséquent, le gouvernement a mis l’accent sur les programmes d’infrastructure et de chaîne d’approvisionnement pour atténuer ces défis.

Croissance pour les entreprises canadiennes

  • 15 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années pour la création du Fonds de croissance du Canada (FGC), qui agira comme un véhicule d’investissement public indépendant du gouvernement fédéral. Le FGC attirera des investissements du secteur privé pour atteindre des objectifs stratégiques cruciaux comme les suivants :
    • Réduire les émissions et atteindre les objectifs climatiques
    • Améliorer les exportations et la croissance dans le cadre d’initiatives à faible émission de carbone et générer de nouvelles technologies.
    • Accélérer les chaînes d’approvisionnement dans les industries essentielles
  • 396,8 millions de dollars pour des options ferroviaires à haute fréquence qui relieront Toronto et Québec afin de réduire les temps de déplacement entre ces deux économies florissantes.
  • 16 millions de dollars par l’entremise du Fonds pour l’emploi et la croissance pour des investissements à long terme qui soutiendront la croissance et l’efficacité de l’industrie de la pomme de terre et de la chaîne d’approvisionnement de l’Île-du-Prince-Édouard.

Amélioration des chaînes d’approvisionnement

  • 450 millions de dollars sur cinq ans pour le Fonds national des corridors commerciaux, qui aidera à réduire les obstacles à la circulation des marchandises au Canada par l’intermédiaire des réseaux de transport
  • 136,3 millions de dollars sur cinq ans pour des programmes gouvernementaux visant à améliorer l’utilisation des données pour accroître l’efficacité des chaînes d’approvisionnement.
  • 16,9 millions de dollars sur cinq ans pour rationaliser les processus de fret en éliminant les formalités administratives inutiles.

Grappes d’innovation

750 millions de dollars seront alloués aux grappes d’innovation mondiales du Canada pour continuer à financer l’innovation. Ce financement servira à étendre le soutien à l’échelle du pays, à accroître les collaborations qui s’alignent sur les priorités nationales et à s’attaquer aux principales perturbations canadiennes découlant des changements climatiques et des problèmes de chaîne d’approvisionnement.

Réduction des émissions

  • 2,6 milliards de dollars sur cinq ans pour un nouvel incitatif fiscal à l’investissement dans le captage, l’utilisation et le stockage du carbone (CCUS) seront créés pour aider à l’adoption rapide des technologies et des systèmes de captage du carbone afin d’encourager une transition plus rapide vers des émissions plus faibles pour l’ensemble du pays. L’incitation représentera ce qui suit :
    • 60 % pour l’acquisition d’équipements de capture du CO2 pour les projets de capture directe dans l’air.
    • 50 % pour l’investissement dans des équipements de captage du CO2 dans tous les autres projets CCUS
    • 37,5 % pour l’investissement dans les équipements de transport, de stockage et d’utilisation.

Possibilités d’emploi

Le gouvernement canadien s’attache également à investir dans les emplois et les possibilités pour les Canadiens qui cherchent à améliorer leurs compétences et à dynamiser la main-d’œuvre.

  • 84,2 millions de dollars sur quatre ans pour le Programme de formation syndicale et d’innovation afin d’aider plus de 3 500 apprentis issus de groupes sous-représentés à entamer et à faire progresser leur carrière dans des métiers spécialisés.
  • 272,6 millions de dollars sur cinq ans pour aider à garantir et à mettre en œuvre des possibilités d’emploi pour les travailleurs handicapés au Canada en rendant les lieux de travail plus acceptables et accessibles.

Mentor Works rationalise le processus de financement du gouvernement grâce à des processus et des ressources optimisés. Les entreprises sont jumelées à une équipe expérimentée de rédacteurs professionnels de demandes de subvention qui accomplissent chaque étape du processus de financement.

Nate est titulaire d’un baccalauréat ès arts en communication d’entreprise de l’Université Brock. Nate est fasciné par les plateformes de communication émergentes et utilise sa curiosité pour faire le lien entre ces plateformes et les nouvelles opportunités. L’objectif de Nate est d’utiliser les communications pour informer les entreprises canadiennes des possibilités de financement du gouvernement.

Vous aimerez peut-être aussi