Faire des composants une forme d’art

Grace Tatigian

Manoo Mahmoodi a créé Art for Everyday dans son garage avec un voisin en 1998. Aujourd’hui, Soroush, le fils de Manoo, dirige l’entreprise familiale en tant que président, tandis que son père, qui approche de la retraite, reste PDG.

« En fait, nous fabriquons encore beaucoup de produits de notre tout premier catalogue, » explique Soroush. 

Art for Everyday dispose d’un énorme catalogue d’éléments de menuiserie architecturale. Ils ont environ 450 à 500 articles dans neuf pièces de bois différentes, ce qui permet environ 5 000 combinaisons différentes. Le bois est stocké en aulne, érable dur et tendre, chêne blanc, chêne rouge, noyer, pin, acajou, cerisier, et hickory. Environ 1 200 de leurs composants sont prêts à être expédiés. En ce qui concerne leurs articles les plus populaires, leurs corbeaux sont en tête de liste.

« Je dirais que nos cinq articles les plus populaires sont tous des corbeaux, » a-t-il expliqué. « En plus de ceux-ci, nos moulures et nos appliqués sont assez populaires ».

Au-delà de ceux-ci, ils proposent des composants dans une grande variété de catégories, allant des panneaux texturés et des carreaux, aux pieds et aux poteaux, en passant par les bobines et les demi-ronds. Chaque pièce passe par un processus en plusieurs étapes, qui commence par la programmation, passe par le blocage, et l’usinage CNC. 

Ce sont tous des processus que Soroush a fait valoir au fur et à mesure qu’il progressait dans l’entreprise. Avec une formation universitaire en informatique, il a toujours poussé l’entreprise vers les avancées technologiques, sans jamais oublier l’importance de l’expertise pratique et du sens artistique.

« La moitié du travail était réalisée à la main par nos maîtres sculpteurs, mais aujourd’hui, environ 95 % est réalisé par des machines, mais nos maîtres sculpteurs finissent chaque pièce à la main, » a déclaré Soroush. « Nous pouvons faire à peu près tout avec du bois et une commande numérique. »

Ce qui différencie Art for Everyday, c’est qu’après l’usinage, chaque pièce est finie à la main par la sculpture, le ciselage et le ponçage par des ponceurs experts et des maîtres sculpteurs. Et bien sûr, la dernière étape est le contrôle de la qualité. C’est cette touche d’expertise qui permet à leurs pièces d’atteindre un niveau supérieur.

Toute la fabrication est effectuée dans une usine de 50 000 pieds carrés située à Toronto, avec une cinquantaine d’employés, dont la plupart sont des amis, des membres de la famille ou de la communauté. Les maîtres sculpteurs constituaient la majeure partie du personnel, mais nombre d’entre eux ont pris leur retraite, si bien qu’il n’en reste plus que quatre, tous présente depuis le début de l’entreprise.

« Nos capacités de personnalisation ont attiré l’attention des designers, des architectes, des bricoleurs, des fabricants d’armoires de cuisine, etc. dans le monde entier, » a déclaré Soroush. « Nos clients travaillent principalement dans le domaine de la conception de cuisines, mais nous nous adressons également aux cabinets de décoration intérieure et d’architecture. »

Ils ont une liste étendue de plus de 10 000 clients, allant bien au-delà de ces clients typiques. Ils ont également l’habitude de travailler avec des lieux de culte et des gouvernements, créant des pièces uniques et complexes. Leur gamme est incroyablement large, allant des bancs en noyer massif, comme ceux que l’on trouve dans un palais de justice, aux sculptures d’animaux. Leur créativité et leur complexité sont sans limites, et leur travail est à la hauteur de leur nom.

Vous aimerez peut-être aussi