Faites-les rire : une nouvelle approche des médias sociaux

Matthew Bradford

En tant que petite ou moyenne entreprise, il peut être difficile de se faire entendre. Et bien que l’utilisation des médias sociaux pour le marketing interentreprises (B2B) ou le marketing direct auprès des consommateurs soit toujours une bonne idée, il faut un peu de créativité pour se démarquer de la concurrence.

C’est le cas de Mississauga Hardware Centre, un magasin populaire de fournitures pour entrepreneurs qui utilise avec succès des messages humoristiques sur les médias sociaux pour se constituer un public et mettre en valeur sa marque.

« Les gens aiment suivre les comptes de médias sociaux qui ont un rapport avec eux et qui les font rire, » explique Tony Raco, directeur de l’entreprise familiale et responsable de sa stratégie de médias sociaux. « J’ai constaté que lorsque j’ai commencé à poster des mèmes avec des messages drôles mais pertinents, les gens s’engageaient davantage avec le magasin en partageant nos posts. »

Augmenter l’humour (mais pas trop)

Raco a été inspiré d’injecter de l’humour dans le compte Instagram du magasin après s’être trouvé attiré par des comptes drôles au sein de son propre réseau social. Il a commencé à appliquer la même stratégie aux posts Instagram et Facebook de Mississauga Hardware Centre, en utilisant des mèmes faits maison pour faire subtilement la publicité des produits et services du magasin.

Pourtant, si la stratégie s’est avérée efficace pour faire parler les gens et amener des clients potentiels dans le giron de l’entreprise, M. Raco dit qu’il fait toujours attention à ne pas oublier l’objectif ultime.

« C’est évident qu’en fin de compte, nous voulons vendre des produits, et nous continuons donc à publier des messages dans lesquels je présente de nouveaux produits et les relie au magasin. Cela dit, ces posts ne font pas aussi bien que ceux qui utilisent un mème pour dire quelque chose de relatable à propos de l’achat d’outils, de la gestion des clients, et des choses comme ça. »

« C’est une question d’équilibre, » poursuit-il. « Je ne veux pas devenir une page de mèmes, alors j’essaie de publier environ trois messages commerciaux pertinents pour chaque mème, et je trouve que cette combinaison fonctionne bien pour développer mon public. »

Connaître son client

L’humour peut être un outil subtil dans l’arsenal de marketing d’une entreprise, mais comme toute autre stratégie de sensibilisation, il faut connaître son public. Pour Mississauga Hardware Centre, ce public va des encadreurs aux charpentiers, des plombiers aux électriciens, et des jeunes entrepreneurs de diverses industries. La plupart d’entre eux répondent bien au type d’humour du magasin.

Bien sûr, tous les messages ne sont pas forcément suivis par tous les internautes. M. Raco l’a appris de première main ; c’est un facteur qui l’aide à affiner son message à chaque publication.

« Par exemple, l’un de mes films préférés est Goodfellows, et l’un des clips que j’ai utilisés pour un post Instagram présentait un personnage qui battait un autre personnage. La légende que j’ai écrite était “Quand votre voisin emprunte votre scie et ne la rend pas,” » raconte M. Raco, qui explique : « J’ai posté ce même mème sur Instagram et Facebook. Si les utilisateurs d’Instagram ont adoré, j’ai reçu quatre ou cinq commentaires très négatifs sur Facebook concernant l’utilisation d’un message violent. C’est à ce moment-là que j’ai réalisé que différentes personnes regardaient chacun d’eux et que je devais être un peu plus conscient de mon public. »

Garder la fraîcheur

La frontière entre ce qui est drôle et ce qui est dépassé est mince. Pour rester pertinent et gagner des adeptes, il est essentiel de savoir reconnaître quand son message sur les médias sociaux devient stagnant. C’est pourquoi M. Raco suggère aux entreprises du secteur du bois de prendre le temps de voir comment leurs messages trouvent un écho auprès de leurs abonnés et de faire des efforts pour les réengager.

« Tout peut devenir stagnant avec le temps, » ajoute-t-il. « La chose à garder à l’esprit est que les gens répondent davantage aux comptes qui sont divertissants et engageants, et vous découvrirez ce que cela signifie pour votre public au fil du temps. »

Vous aimerez peut-être aussi