Fûts en bois : La technologie au fil du temps

BochArt

Le fût de chêne est peut-être la première association qui vient à l’esprit lorsqu’on pense au vin. Très peu de gens savent que la tradition du vieillissement du vin et de presque toutes les autres boissons alcoolisées, comme le cognac, le whisky ou le xérès, est arrivée par accident.

À l’époque de Jules César, les Romains se battaient contre le monde entier pour créer l’empire ; ils devaient transporter des armes, de la nourriture, et du vin. Vous vous demandez peut-être pourquoi ils ne transportaient pas d’eau. Le transport du vin était bien plus efficace que celui de l’eau car il ne se gâtait jamais s’il était conservé au froid. À cette époque, l’amphore, une bouteille adoptée par les Romains grâce aux Grecs, était la meilleure solution pour contenir des liquides. Très vite, les Romains ont conclu que les amphores n’étaient pas assez efficaces et ont commencé à chercher de meilleures solutions. Ce n’est que lorsque les Romains ont commencé à se déplacer en Europe en 300 av. J.-C. et se sont arrêtés en Narbonnaise (actuellement, le territoire de la France), les quantités importantes de chêne ont attiré leur attention. On pense que les Gaulois ont appris aux Romains à fabriquer des fûts en bois. Cette théorie est logique car, même de nos jours, les fûts en chêne français sont les plus populaires et les plus chers parmi les autres fûts.

Le chêne a gagné en popularité assez rapidement. Le grand nombre d’arbres en Europe était égal au grand nombre de fûts fabriqués. Le bois de ce type d’arbre était tendre et donc facile à façonner en cylindre. Pourquoi l’ont-ils façonné en cylindre ? Les fûts ronds étaient faciles à pousser sans utiliser trop de force. Une autre étape de la création d’un fût consiste à le « griller » de l’intérieur pour le pasteuriser, ce qui empêche les bactéries d’empoisonner le vin. Malheureusement, l’amphore ne présentait pas de tels avantages, c’est pourquoi elle a été abandonnée comme outil de transport. Les Romains, très pratiques, ne pouvaient ignorer cette solution bon marché et permettant de gagner du temps.

Année après année, alors que les expériences sur les tonneaux à vin se poursuivaient, les Romains ont découvert que le vin conservé dans la cave pendant trois ans avait bien meilleur goût que celui conservé dans la cave pendant quelques mois. Quelle que soit la vitesse à laquelle les marchands voulaient vendre le vin, les tonneliers étaient du côté du consommateur : c’est pourquoi il est si agréable de boire du vin de nos jours. Par la suite, la vinification n’a pas beaucoup changé ; le processus est sensiblement le même :

  1. Cueillir les raisins,
  2. Extraire le jus des raisins,
  3. Ajouter de la levure pour la fermentation, et
  4. Le vieillissement.

L’influence des fûts était perceptible jusqu’à la création du réfrigérateur. Non seulement l’alcool, mais aussi de nombreux aliments comme la choucroute, le poisson, l’eau et d’autres légumes étaient conservés dans les fûts. Certaines personnes disent que le vieillissement du vin dans le fût de bois est démodé, et les scientifiques ont depuis trouvé de meilleures solutions. Bien que les viticulteurs utilisent parfois du plastique et de l’acier pour stocker le vin, ces solutions moins chères ne reproduisent pas le goût produit par un fût en bois. Un excellent exemple est le vin français, fabriqué à l’aide des technologies « à l’ancienne », qui est considéré comme le meilleur vin au monde !

BochArt est une entreprise canadienne spécialisée dans les fûts en chêne fabriqués à la main, selon les meilleures techniques de fabrication de fûts en chêne. Tous les fûts sont fabriqués individuellement à la main par des artisans experts.

Vous aimerez peut-être aussi