Une image au-dessus : L’intérêt de travailler avec des photographes d’architecture

Matthew Bradford

Il faut plus qu’un ordiphone et des compétences de base en photographie pour mettre un projet en valeur. C’est pourquoi de plus en plus de compagnies font confiance aux photographes d’architecture pour mettre leur travail sous les projecteurs.

« Le vieil adage est toujours d’actualité : une image vaut mille mots, » explique Brandon Barré, un photographe d’architecture basé à Toronto. « Lorsque vous investissez dans la photographie, vous élevez votre produit et l’engagement des consommateurs à des niveaux que vous n’auriez jamais atteints par vos propres moyens. »

Qu’est-ce qui rend certaines photographies géniales ? Il s’avère qu’il y en a beaucoup. Alors que toute personne disposant d’un appareil mobile peut cliquer pour prendre une photo, produire des images accrocheuses (et adaptées aux médias) nécessite une approche holistique que les parties prenantes d’un projet de construction ne considèrent pas toujours.

« Nous ne nous contentons pas de photographier, nous photographions dans un but précis, » explique Ema Peter, propriétaire d’Ema Peter Photography. « Nous commençons par travailler avec les parties prenantes pour comprendre le projet, découvrir son histoire, et quel type de détails nous devons faire ressortir. Ensuite, nous discutons de l’endroit où le client souhaite que ses photos soient vues, que ce soit dans un magazine spécifique, sur Instagram ou ailleurs. »

« Nous essayons toujours de trouver la photo qui tue dans chaque espace, » ajoute M. Barré. « Bien sûr, nous essayons de le faire de plus d’une manière, mais nous cherchons toujours ce cliché qui se retrouve sur les couvertures et attire l’attention de tous. »

Encadrer les avantages

Il y a plusieurs avantages à travailler avec un photographe professionnel pour mettre en valeur un projet en bois. En voici quelques-uns :

L’expérience : Les photographes d’architecture savent ce qui fait une image accrocheuse pour des magazines et des canaux en ligne spécifiques. Et surtout, ils savent comment produire des images qui répondent à ces attentes.

Préparation : La préparation d’une séance de photos exige beaucoup de travail, dont une grande partie peut passer inaperçue aux yeux des non-initiés.

« Il y a beaucoup de travail à faire avant la prise de vue. Il faut notamment s’assurer que tout est prêt pour l’appareil photo et apporter des accessoires, des fleurs fraîches, des fruits, etc, » explique M. Barré. « Les prises de vue pour un décorateur d’intérieur, par exemple, nécessitent que le décorateur ou le styliste d’accessoires embellissent l’espace avec goût et de manière appropriée. »

L’éclairage : Vous pensez qu’une journée ensoleillée ou quelques lampadaires suffisent pour votre photo ? Détrompez-vous. Un éclairage et une composition appropriés peuvent faire la différence entre une photo oubliable et une photo qui se fait remarquer.

« Nous chassons la lumière autour et à travers le bâtiment et recherchons ces moments très spéciaux qui captent l’attention ou coupent le souffle des gens, » explique Mme Peter.

Une technologie de pointe : Les photographes investissent constamment dans leur métier. Travailler avec un professionnel signifie donc avoir accès à une technologie photographique qui est probablement bien supérieure à celle d’un appareil moyen.

« La technologie de traitement des appareils photo sur les téléphones les plus récents est excellente de nos jours, mais les capteurs sont encore très petits pour maintenir le coût de ces articles à un niveau bas, en supposant que la plupart des consommateurs ne verront jamais que la résolution nécessaire pour s’afficher correctement sur un écran de téléphone, » explique M. Barré. « Dès qu’une image sera téléchargée et imprimée, elle trahira l’absence de haute résolution et sera loin d’être aussi bonne en impression ou sur les écrans de moniteurs grandeur nature. »

Post-travail : Prendre la photo n’est qu’un début. Selon M. Barré, près de 50 % du travail réel est effectué « en post » via des logiciels d’édition et de retouche de photos.

« Par exemple, » explique M. Barré. « Je superpose généralement cinq à six photos du même angle, chaque image étant exposée ou éclairée différemment, pour créer l’image finale. L’esthétique du photographe est très importante, car l’aspect final doit toujours paraître naturel et non manipulé. Nous avons tous vu des images très surtraitées, il est donc très important d’avoir l’œil pour cela ».

Il est certain, ajoute Peter, qu’il est important d’avoir l’œil pour savoir ce qui doit être modifié et ajusté, surtout lorsqu’il s’agit de saisir les détails : « Par exemple, le grain du bois est l’une des choses les plus difficiles à photographier car la moindre variation de contraste ou d’éclairage peut lui donner un aspect trop granuleux ou sale. C’est pourquoi je fais confiance à une équipe de mes propres spécialistes Photoshop pour travailler sur ce que je capture et faire ressortir les images finales. »

Exposition au secteur : Les photographes prospèrent en créant des réseaux et en partageant leur travail sur de multiples canaux. Travailler avec un photographe professionnel présente souvent l’avantage supplémentaire de voir les résultats finaux partagés avec des millions d’abonnés via des canaux en ligne comme Instagram, Facebook ou Twitter.

Faire en sorte que tout se passe bien

Il y a une différence entre les photos de projet qui capturent un bâtiment et celles qui frappent l’imagination. Les maîtres d’ouvrage et les architectes peuvent avoir quelques notions de photo, mais comme pour tout autre élément d’un projet, il est utile de faire confiance à un spécialiste.

« On parle beaucoup du mouvement des grands immeubles en bois et de ses avantages en matière de durabilité, et les gens veulent donc voir des photos de ces projets », explique Mme Peter. « Si vous voulez être l’un des projets qu’ils remarquent, cependant, vous devez confier la photographie à quelqu’un qui fait cela depuis un certain temps et qui sait comment faire passer votre message. »

Vous aimerez peut-être aussi