Le bois brille dans le design hôtelier

Par Clare Tattersall

Lors d’une récente virée shopping à Yorkdale, à Toronto, j’ai dîné au Konjiki Ramen & Saryo Café, un restaurant étoilé au Michelin. Ouverte au début de l’année 2022, cette maison de nouilles de Tokyo est connue, entre autres, pour ses ramen, mais ce qui m’a le plus frappée, c’est le design du restaurant. La façade de deux étages donnant sur le centre commercial est décorée d’une mosaïque personnalisée inédite combinant des éléments floraux et naturels inspirés de l’art japonais traditionnel et moderne.

Photographie par Doublespace Photography

Conçue par le studio de design local Dialogue 38, cette mosaïque luxuriante et accrocheuse se prolonge à l’intérieur, le long du couloir d’entrée, pour guider les clients vers leur siège. L’embellissement aux couleurs des bijoux encadre la cuisine ouverte, pleinement exposée, et constitue la principale touche de couleur de la salle à manger. Cependant, le plus frappant ici ce n’est pas la mosaïque du paysage floral, mais les écrans muraux en bois blond qui enveloppent l’intérieur. Constitués de lattes de chêne claires, de couleur miel, inclinées horizontalement et verticalement et dotées d’une finition super mate, les « écrans » contrastent avec le plafond d’un noir de jais, les luminaires suspendus noirs épurés et le carrelage gris ardoise, ajoutant de la chaleur à l’espace ainsi qu’à son côté théâtral.

 

Photographie par Doublespace Photography

L’utilisation importante du bois dans le restaurant Konjiki Ramen n’est qu’un exemple de cette tendance croissante dans le domaine de l’hospitalité. Le matériau naturel est mis en valeur dans d’autres établissements récemment ouverts à Toronto, notamment le café Milky’s, entièrement recouvert de panneaux de chêne du sol au plafond, et l’Osteria Giulia, conçu par Guido Costantino Projects, dans le quartier le plus célèbre de la ville pour son style et sa culture, Yorkville.

 

 

 

(Image: Milky’s)

Les murs incurvés en pierre calcaire de ce restaurant primé se marient parfaitement avec un long mur en chêne blond, assorti aux chaises en bois à dossier arrondi et aux tables couleur miel, pour créer une esthétique simple et tranquille. Ce mur est recouvert de panneaux, ce qui lui confère une texture douce contribuant également à amortir le bruit. Le sol est recouvert de planches de sept pouces de large en chêne blanc, choisi pour ses caractéristiques naturelles et son ton brun miel. Chaque planche est assourdie par des huiles blanches douces et finie avec une texture poncée et brossée à la main.

La scène hôtelière de Toronto met également en évidence l’utilisation du bois dans les hôtels récents et rénovés. Située dans le quartier Queen West de la ville, l’aile moderne du Drake, colorée et d’inspiration rétro, triple presque le nombre de chambres, en ajoutant 32 en plus d’une suite sur le toit aux 19 chambres existantes de l’hôtel. L’immeuble de cinq étages, conçu par Diamond Schmitt, dispose d’espaces intérieurs conçus par DesignAgency en collaboration avec le designer original de l’hôtel, John Tong de +tongtong, et l’équipe de design interne du Drake ; il comprend également un nouveau hall principal de style salon au rez-de-chaussée.

Photographie par Doublespace Photography

Son point focal est une banquette moderne mid-century en bois de canne et de tambour, méticuleusement fabriquée en noyer, avec une tapisserie vintage originale. De part et d’autre de la banquette se trouvent deux grands piliers fabriqués dans le même bois et présentant les mêmes détails cannelés qui faisaient fureur il y a quelques décennies et qui sont à nouveau à la mode grâce à leur capacité à créer des dimensions et à ajouter un intérêt visuel. Ces cannelures apparaissent également sur l’îlot de cuisine arrondi de la suite sur le toit. Chaque chambre d’hôte dispose par ailleurs d’un lit en bois encastré avec banquette intégrée à la tête de lit, de rangements et d’un bureau, rendant hommage aux chambres originales inspirées des wagons de chemin de fer de l’aile classique du Drake.

Photographie par Doublespace Photography

 

Clare Tattersall est architecte d’intérieur et décoratrice à Toronto, et rédactrice en chef du magazine canadien consacré aux revêtements de sol, Coverings.

Vous aimerez peut-être aussi