L’emploi revient à son niveau prépandémique

Statistique Canada

L’emploi a augmenté de 157 000 (+0,8 %) en septembre, en hausse pour un quatrième mois consécutif. Le taux de chômage a diminué de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 6,9 %. Les hausses de l’emploi observées en septembre se sont concentrées dans le travail à temps plein et chez les personnes du principal groupe d’âge actif des 25 à 54 ans. Les augmentations se sont réparties dans de multiples secteurs et provinces.

Les hausses de septembre ont porté l’emploi à son niveau observé en février 2020, juste avant le début de la pandémie. Toutefois, le taux d’emploi — c’est-à-dire la proportion de personnes âgées de 15 ans et plus occupant un emploi — s’est établi à 60,9 % en septembre, ce qui est inférieur de 0,9 point de pourcentage au taux de février 2020, en raison de la croissance démographique de 1,4 % enregistrée au cours des 19 derniers mois.

Le nombre de personnes en emploi ayant travaillé moins de la moitié de leurs heures habituelles a peu varié en septembre, et il est demeuré en hausse de 218 000 (+26,8 %) par rapport à celui observé en février 2020. Le total des heures travaillées a augmenté de 1,1 % en septembre, mais il était en baisse de 1,5 % par rapport à son niveau prépandémique.

L’emploi au Québec a progressé de 31 000 (+0,7 %) en septembre après s’être maintenu en juillet et en août. Les hausses les plus marquées ont été observées dans la fabrication, suivie des services professionnels, scientifiques et techniques. Le taux de chômage en septembre s’est établi à 5,7 %. Dans la RMR de Montréal, l’emploi a peu varié en septembre après avoir reculé de 29 000 (-1,3 %) en août. La RMR de Québec a enregistré le plus faible taux de chômage (4,1 %) de toutes les RMR au Canada en septembre.

Le taux de chômage a reculé pour un quatrième mois consécutif en septembre, en baisse de 0,2 point de pourcentage pour s’établir à 6,9 %, ce qui représente le taux le plus faible depuis le début de la pandémie. Le taux de chômage a atteint un sommet de 13,7 % en mai 2020 et il ne cesse de diminuer depuis, mis à part les hausses à court terme observées à la fin de l’automne 2020 et au printemps 2021, qui ont coïncidé avec le resserrement des restrictions de santé publique. Au cours des mois précédant la pandémie, le taux de chômage s’est maintenu à des niveaux historiquement faibles et il s’est établi à 5,7 % en février 2020.

Le taux de chômage ajusté — qui comprend les personnes qui voulaient un emploi, mais qui n’en ont pas cherché un — s’est établi à 8,9 % en septembre, en baisse de 0,2 point de pourcentage par rapport à un mois plus tôt.

Le nombre total de chômeurs a peu varié en septembre, et la baisse du taux de chômage a plutôt été attribuable à la hausse de 139 000 (+0,7 %) du nombre de Canadiens participant au marché du travail.

Vous aimerez peut-être aussi