Les avantages concrets du choix local : éclairages de l’étude AppEco sur les produits LPDQ

Dans un monde où les consommateurs se soucient de plus en plus non seulement de ce qu’ils achètent mais aussi de l’impact de leurs achats, un nouveau projecteur a été braqué sur le débat entre produits locaux et importés. Au milieu de ce discours évolutif, une étude réalisée par AppEco pour « Les Produits du Québec » (LPDQ) émerge, offrant une plongée approfondie dans les véritables avantages de choisir des produits localement certifiés. Cette étude démêle le complexe réseau de contributions économiques, de création d’emplois, de marges bénéficiaires et d’impacts environnementaux associés aux achats locaux, offrant une perspective claire et basée sur des preuves sur l’importance de soutenir les industries locales plus que jamais.

 

Impact Économique des Produits LPDQ

-Aperçu de l’étude

Pour découvrir l’impact économique des « Produits du Québec » (LPDQ), l’étude s’est lancée dans une analyse méthodique comparant neuf produits LPDQ localement certifiés à dix-huit articles importés comparables. Cette comparaison visait à délimiter les avantages économiques directs et indirects du choix local par rapport au global, en mettant l’accent sur des indicateurs clés tels que la contribution au PIB, les revenus des travailleurs, la rentabilité et la génération d’emplois. En utilisant une méthodologie robuste, l’étude a utilisé la collecte de données primaires auprès des entreprises participantes, ainsi que des techniques de modélisation économique avancées, pour garantir que les résultats étaient à la fois précis et représentatifs du véritable paysage économique. Cette approche comparative a non seulement mis en évidence les disparités économiques entre les produits locaux et importés, mais a également fourni une mesure quantifiable des avantages inhérents au soutien de l’industrie locale.

 

-Principales conclusions économiques

L’analyse économique présentée par l’étude a produit des preuves convaincantes en faveur des produits LPDQ. Notamment, il a été constaté que les produits locaux contribuaient en moyenne de façon étonnante à 281% de plus au PIB provincial par rapport à leurs homologues importés. Cette augmentation significative souligne le puissant stimulus économique fourni par la production et l’approvisionnement locaux. De plus, les produits LPDQ ont été trouvés pour offrir des revenus pour les travailleurs 175% plus élevés, soulignant le rôle des entreprises locales dans la promotion du bien-être économique et de la prospérité pour la communauté.

La métrique de rentabilité a accentué davantage la disparité économique, les produits locaux générant 656% de plus de bénéfices que les biens importés. Ce contraste frappant met en évidence non seulement la viabilité financière de la production locale, mais aussi sa capacité à canaliser davantage de ressources financières dans l’économie locale. En termes d’emploi, les résultats étaient également frappants, les produits LPDQ soutenant 251% d’emplois supplémentaires, agissant ainsi comme un pilier crucial pour l’emploi local et la stabilité économique.

Des exemples spécifiques de l’étude illustrent vivement ces avantages économiques. Noir et bois, une boutique de meubles en bois basée au Québec, illustre les avantages de l’artisanat local à travers sa planche de service, présentée dans l’étude « Les Produits du Québec » (LPDQ). Ce produit fabriqué localement a considérablement surpassé les alternatives importées, contribuant 754% de plus au PIB et soutenant un nombre d’emplois exponentiellement plus élevé dans la région, mettant en évidence l’avantage économique de la fabrication locale. De plus, son engagement à utiliser des matériaux durables et localement sourcés a entraîné une empreinte carbone considérablement plus faible par rapport aux importations, mettant en évidence la durabilité environnementale du choix de produits locaux.

 

Avantages environnementaux du choix local

-Analyse de l’Empreinte Carbone

L’étude met en avant les avantages environnementaux des produits LPDQ, principalement leur empreinte carbone réduite, grâce à des itinéraires de transport plus courts et à des sources d’énergie plus propres, telles que l’hydroélectricité du Québec. Cette nette opposition avec l’impact environnemental des biens importés renforce la durabilité des choix locaux.

-Pratiques Durables

Les entreprises certifiées LPDQ sont félicitées pour leur engagement envers la durabilité, de l’utilisation de matériaux sourcés de manière responsable à la mise en œuvre de processus de fabrication économes en énergie. Ces efforts ne démontrent pas seulement une gestion environnementale, mais répondent également à la demande croissante des consommateurs pour des produits durables.

 

Implications et perspectives futures

Les résultats de l’étude AppEco offrent des informations précieuses pour les consommateurs, les entreprises et les décideurs politiques. Les consommateurs sont encouragés à effectuer des achats qui stimulent la croissance économique et la durabilité environnementale. Les entreprises, en particulier celles du Québec, reçoivent un incitatif clair à obtenir la certification LPDQ et à adopter des pratiques respectueuses de l’environnement. Pour les décideurs politiques, l’étude soutient le développement de politiques favorisant l’approvisionnement local et la durabilité.

Alors que la tendance vers les achats locaux se poursuit, les avantages potentiels sont vastes. Sur le plan économique, cela pourrait favoriser des économies locales résilientes moins affectées par les perturbations mondiales de l’approvisionnement. Sur le plan environnemental, cela offre une voie significative pour lutter contre le changement climatique, mettant en évidence l’impact profond des décisions d’achat individuelles et collectives sur l’avenir de notre planète.

 

Tyler Holt est rédacteur en chef du magazine Le monde du bois / Wood Industry. Titulaire d’une maîtrise en littérature et édition, il a plusieurs années d’expérience dans l’industrie de l’édition et des médias numériques. Son principal domaine d’étude concerne l’effet des technologies numériques sur la production industrielle et en réseau.

 

Vous aimerez peut-être aussi