Les défis de la chaîne d’approvisionnement se poursuivent

Statistique Canada

Les pressions inflationnistes, les défis liés à la main-d’œuvre et les problèmes de chaîne d’approvisionnement ont eu des répercussions différentes sur les entreprises. Les entreprises s’attendent toujours à faire face à divers obstacles au cours des trois prochains mois en ce qui concerne la hausse des coûts, l’embauche, le recrutement et les chaînes d’approvisionnement. De nombreuses entreprises confrontées à des difficultés pour maintenir les niveaux de stocks ou acquérir des intrants, des produits et des fournitures, que ce soit au pays ou à l’étranger, s’attendaient à ce que ces difficultés s’aggravent à court terme. Au cours des trois prochains mois, la moitié des entreprises prévoient que leur rentabilité restera relativement inchangée, près des deux cinquièmes s’attendent à augmenter les prix qu’elles pratiquent et plus des trois quarts s’attendent à ce que le nombre d’employés reste le même.

Les entreprises sont confrontées à une variété d’obstacles et d’inconnues futures

Les entreprises devraient être confrontées à des difficultés liées à la hausse des coûts. Les prix des matières premières achetées par les fabricants exerçant leurs activités au Canada, mesurés par l’Indice des prix des matières premières, ont diminué de 2 % par mois en avril 2022 et ont augmenté de 38,4 % par rapport à l’année précédente. Cette hausse fait suite à une augmentation mensuelle de 11,8 % en mars 2022. Pendant ce temps, le salaire horaire moyen des employés a augmenté de 3,3 % (+ 0,99 $) d’une année à l’autre en avril, et les prix de l’énergie ont augmenté de 26,4 % d’une année à l’autre. La hausse du coût des intrants, notamment de la main-d’œuvre, du capital, de l’énergie et des matières premières est l’obstacle le plus souvent prévu pour les trois prochains mois, 49,7 % des entreprises s’attendant à ce qu’il s’agisse d’un obstacle, ce qui est relativement inchangé par rapport aux 50,3 % des entreprises au premier trimestre de 2022. La hausse du coût des intrants était prévue comme un obstacle pour 75,4 % des entreprises manufacturières.

Près des deux cinquièmes (39,3 %) des entreprises s’attendaient à ce que les coûts de transport constituent un obstacle au cours des trois prochains mois. C’est ce que prévoyaient près de 64,5 % des entreprises du secteur manufacturier. En outre, 32,8 % des entreprises s’attendent à ce que le coût des assurances constitue un obstacle au cours des trois prochains mois.

Les défis de la chaîne d’approvisionnement se poursuivent

Plus d’un quart (28,2 %) des entreprises s’attendent à avoir des difficultés à se procurer des intrants, des produits ou des fournitures au pays. Parmi ces entreprises, 57,3 % s’attendent à ce que ces difficultés persistent pendant six mois, soit une hausse par rapport au premier trimestre de 2022 (52,4 %). Par ailleurs, 30,8 % étaient incertaines quant à la durée de ces difficultés. Dans le secteur de la fabrication, 52 % des entreprises s’attendaient à avoir des difficultés à se procurer des intrants, des produits ou des fournitures au pays au cours des trois prochains mois.

Parmi les entreprises qui s’attendaient à des difficultés liées à la chaîne d’approvisionnement (difficulté à maintenir les niveaux de stocks ou à acquérir des intrants, des produits ou des fournitures au pays ou à l’étranger) au cours des trois prochains mois, 67,9 % ont indiqué que ces difficultés s’étaient aggravées au cours des trois derniers mois. Les principaux facteurs ayant contribué à l’aggravation des difficultés liées à la chaîne d’approvisionnement sont les suivants :

  • L’augmentation des retards dans les livraisons d’intrants, de produits ou de fournitures (84,1 %).
  • Augmentation des prix des intrants, produits ou fournitures (78,5 %)
  • Des pénuries d’approvisionnement entraînant une diminution de la disponibilité des intrants, des produits ou des fournitures (75,7 %).

Alors que 8,1 % des entreprises s’attendent à ce que les difficultés liées à la chaîne d’approvisionnement s’améliorent au cours des trois prochains mois, 56 % s’attendent à ce que la situation reste constante. Plus d’un tiers (35,9 %) des entreprises s’attendaient à ce que les défis liés à la chaîne d’approvisionnement s’aggravent.

Situation générale actuelle par rapport à 2019

Deux tiers (36,9 %) des entreprises ont déclaré être dans une position similaire maintenant par rapport à 2019. Plus d’un quart (27,3 %) des entreprises ont déclaré être dans une meilleure position globale maintenant par rapport à 2019, avec en tête les entreprises des services professionnels, scientifiques et techniques (38,4 %) et de la fabrication (34,7 %). Parallèlement, 27,7 % des entreprises ont déclaré être en moins bonne posture qu’en 2019.

Vous aimerez peut-être aussi