Les manufacturiers à collaborer à la régionalisation de l’immigration

Marie-Ève Labranche

Le ministre de l’Immigration, M. Jean Boulet, souhaite conjuguer les efforts du ministère de l’Immigration, de la Francisation et de l’Intégration (MIFI) avec ceux des autres ministères et organismes, ainsi qu’avec ses partenaires afin de réaliser le Plan d’action ministériel sur la régionalisation de l’immigration.

« Il doit y avoir un leadership gouvernemental fort en région dans le but de bien mobiliser tous les partenaires, incluant les entreprises manufacturières, en matière d’attraction et de rétention des personnes immigrantes. Plusieurs acteurs jouent un rôle important dans l’accueil et l’intégration de personnes immigrantes en région. Les municipalités, les MRC ainsi que les différents ministères comme le MIFI, le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, le ministère de l’Emploi et le ministère de l’Éducation ont tous des responsabilités en ce sens. Il faut ainsi favoriser une action coordonnée et harmonisée afin de mobiliser tous ces acteurs tout en s’assurant que la répartition des rôles soit claire », souligne Véronique Proulx, présidente-directrice générale de MEQ.

MEQ recommande de favoriser la régionalisation de l’immigration en offrant aux travailleurs étrangers temporaires une voie d’accès prioritaire à l’immigration permanente. Cela permettrait d’assurer une plus grande stabilité pour les entreprises, mais également pour ceux qui choisissent de venir s’installer ici.

« Les travailleurs étrangers temporaires sont déjà à l’emploi et ils sont majoritairement installés en région. Ils y vivent parfois avec leur famille et leurs enfants vont à l’école ou sont déjà dans un service de garde. Avec le taux de chômage bas, la pénurie de main-d’œuvre et les assouplissements récemment annoncés par le gouvernement du Québec et celui du Canada, le nombre de travailleurs étrangers temporaires présents au Québec augmentera. Misons donc sur ces gens dont nos entreprises ont besoin et qui contribuent déjà activement à notre économie en établissant une passerelle qui permettrait un accès privilégié entre l’immigration temporaire et permanente », est d’avis Mme Proulx.

Les entreprises manufacturières ne connaissent pas suffisamment l’écosystème régional en matière d’accueil et d’intégration des personnes immigrantes. En effet, les manufacturiers, notamment les PME, ne savent pas nécessairement vers qui se retourner afin d’être bien accompagnés, ce qui devient un frein important à l’intégration des personnes immigrantes en région.

Il faut ainsi davantage faire connaitre les services offerts par le MIFI et le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale (MTESS) ainsi que par les organismes d’accueil et d’intégration régionaux.

Pour réussir la régionalisation de l’immigration, le MIFI doit se donner des objectifs clairs et quantifiables pour être en mesure d’évaluer la réussite de son plan et mieux suivre l’évolution de ses mesures.

« Les manufacturiers contribuent déjà à la régionalisation de l’immigration en offrant des emplois de qualité dans toutes les régions du Québec et ils sont prêts à en faire davantage pour mettre l’épaule à la roue », a conclu Véronique Proulx.

Vous aimerez peut-être aussi