Les trois sœurs : une pause de vacances

Grace Tatigian

Il y a quelques semaines, j’ai pris de petites vacances avec des amis ; nous avons quitté la ville et loué un Airbnb le long du Cape Shore de Terre-Neuve, à quelques heures seulement de chez nous à St. John’s. Nous nous attendions à des routes panoramiques, des plages rocheuses, et des s’mores — une petite pause du travail et de notre vie quotidienne. Ce à quoi nous ne nous attendions pas, c’est à la faune (orignaux, caribous, renards, aigles, et fous de Bassan), aux chutes d’eau spectaculaires du parc provincial Cataracts ou à l’histoire fascinante du bâtiment où nous avons pris notre brunch.

Nous nous sommes arrêtés au restaurant The Three Sisters pour un brunch à Placentia. Le bâtiment était une belle structure patrimoniale enregistrée construite en 1883. Une fois à l’intérieur, j’ai été frappée par les boiseries uniques dans tout le bâtiment. Les murs étaient faits de belles planches épaisses et riches. Le bois avait l’air vieux et, sachant que la région ne produit que de petits pins résineux, je savais qu’il devait y avoir une histoire dans ces murs.

Je n’ai pas pu m’empêcher de faire une pause dans mes vacances, d’enfiler mon chapeau de rédactrice et de poser des questions sur le bâtiment après avoir terminé mon pain perdu aux bananes. Fidèle à l’hospitalité terre-neuvienne, le gérant a immédiatement proposé de me faire visiter le bâtiment et de me raconter l’histoire de la région.

« Ce bâtiment a en fait été construit à partir d’un bateau, » a expliqué Nathan Day, le gérant, alors que nous sortions sur le parking, qui se trouvait juste au bord de l’eau. « Toute cette partie était autrefois un quai et des magasins où l’on pouvait acheter des fournitures de pêche, des filets, des ateliers et toutes sortes de choses. Et il y avait de grands bateaux qui arrivaient directement. C’était le port de toute la vieille ville. » 

La région a été colonisée par les Français et les Irlandais, qui se sont disputé le territoire pendant des années. Finalement, les Français ont été chassés au Cap-Breton, et Plaisance est devenu Placentia.

« La famille Byrne est la première à être venue et à avoir construit ce bâtiment. Au départ, c’était la maison d’un marchand, et ils ont construit ces deux pièces latérales après coup, » explique-t-il. « Les Irlandais faisaient venir les serfs, qui allaient planter dans les collines. Les Irlandais étaient vraiment les seuls à savoir comment faire pousser quoi que ce soit dans ce climat. »

Nous sommes retournés dans le restaurant au son de la musique locale, et il a montré les planches qui avaient initialement attiré mon attention.

« Ce sont les planches de bateau d’origine — les planches de bateau à rainure et languette — vous pouvez voir qu’elles sont un peu courbées, non ? Ils avaient l’habitude de prendre ces rainures et de les enduire de goudron, puis de construire les murs extérieurs à partir de cela. Et c’était le joint, » a-t-il expliqué alors que nous nous dirigions vers l’étage. Il nous a montré les poutres en bois du toit, toutes visibles depuis l’intérieur de la salle à manger supérieure. « La rampe, ceci, tout est d’origine. »

Le bâtiment a d’abord été la résidence privée du marchand James E. Croucher, qui a immigré d’Irlande. On croit qu’elle a été bâti du bois de son bateau qui est venu d’Irlande. Au début des années 1900, la résidence a été vendue à la famille Byrne, qui l’a transformée en magasin général en ajoutant deux petites extensions au bâtiment. Byrne’s Dry Goods, connu localement sous le nom de « Belle Byrne’s ». Le magasin général proposait toutes sortes de produits, des chaussures de sport à la ficelle pour réparer les filets de pêche, et a été un élément incontournable de la communauté pendant près de 90 ans. Dans les années 1990, la famille l’a transformé en restaurant saisonnier et l’a vendu aux propriétaires actuels, les Whelan, en 2008.

Le bâtiment de 138 ans est maintenant un restaurant et un pub florissant. L’établissement propose également des gelatos maison, des paniers de pique-niques et un patio à service complet avec des spectacles en été et au printemps. Ce bâtiment historique est spécialisé dans la cuisine terre-neuvienne classique avec une touche contemporaine, réunissant l’ancien et le Nouveau Monde avec une touche d’hospitalité intemporelle.

Vous aimerez peut-être aussi