L’Ontario va moderniser et simplifier la formation en apprentissage

Le gouvernement de l’Ontario présente de nouvelles mesures pour aider les gens de métier à obtenir leur certification auprès d’une seule destination fiable et rationalisée, par le biais d’un nouvel organisme de la Couronne, Métiers spécialisés de l’Ontario, qui remplacerait l’Ordre des métiers de l’Ontario (OMO).

À l’heure actuelle, l’OMO dispose d’une norme de formation par l’apprentissage et d’un programme d’études pour l’ébénisterie. Cette norme de formation a été développée par le Ministère de la formation et des collèges et universités (MFCU), en partenariat avec le Comité de l’industrie et en consultation avec des représentants de l’industrie. Les lignes directrices du programme prévoient 720 heures de formation en classe et 7280 heures de formation en milieu de travail, avec un ratio de supervision d’un formateur pour trois apprentis. L’apprentissage est positionné comme un exercice d’apprentissage pour l’apprenti et la formation comme un investissement pour l’employeur.

Récemment, Monte McNaughton, ministre du Travail, de la Formation et du développement des compétences, a présenté la Loi de 2021 ouvrant des perspectives dans les métiers spécialisés, une loi conçue pour rendre le système des métiers spécialisés et de l’apprentissage de la province plus efficace, plus accessible et plus facile à naviguer.

En vertu de la loi proposée, Métiers spécialisés de l’Ontario deviendrait l’autorité de la province en matière de formation informée par l’industrie pour diriger la promotion, la recherche et le développement des dernières normes de formation en apprentissage et de curriculum. Elle offrira également un guichet unique et transparent pour les services à la clientèle, y compris l’inscription des apprentis, la délivrance des certificats et des renouvellements, et la conduite des évaluations d’équivalence, le tout en un seul endroit, de nombreux services étant offerts par voie numérique.

« Les travailleurs des métiers spécialisés sont le moteur de notre économie, » a déclaré le ministre McNaughton. « Dans le système actuel, les responsabilités sont partagées entre l’OMO et le ministère du Travail, de la Formation et du Développement des compétences, ce qui entraîne de la confusion et un fardeau supplémentaire pour les personnes qui veulent faire carrière dans les métiers spécialisés, ce qui fait que les employeurs ont du mal à trouver des travailleurs qualifiés dans les métiers spécialisés. C’est pourquoi notre gouvernement met en place un système de métiers spécialisés qui attire plus de gens vers des carrières bien rémunérées et significatives qui changent vraiment la vie. »

Comme le recommande le premier rapport du Comité des métiers spécialisés, l’Ontario rationalisera et simplifiera le système d’apprentissage en créant un nouvel organisme de la Couronne. Celui-ci assurera la surveillance du système et sera responsable des décisions réglementaires, des soutiens financiers et assumera la responsabilité de la conformité et de l’application des métiers spécialisés, en s’appuyant sur l’expertise existante, les pratiques exemplaires et un solide réseau d’inspecteurs déjà en place dans la province.

« Les apprentis, les compagnons et les employeurs nous ont dit haut et fort que l’OMO ne fonctionne pas », a déclaré la ministre McNaughton. « À la suite des recommandations de notre groupe d’experts, nous adoptons une approche réfléchie et mesurée en lançant Métiers spécialisés de l’Ontario, un nouvel organisme qui accordera la priorité aux métiers. »

Ces initiatives s’inscrivent dans le cadre de la Stratégie des métiers spécialisés du gouvernement, qui vise notamment à réduire la stigmatisation liée à une carrière dans les métiers, à simplifier le système d’apprentissage et à encourager la participation des entreprises.

Vous aimerez peut-être aussi