Près de 25 M$ pour accélérer le virage numérique du Québec

Le gouvernement du Québec annonce un financement de 24,6 millions de dollars pour soutenir huit nouveaux projets dans le cadre de l’Offensive de transformation numérique (OTN). Touchant à différents secteurs économiques, ces initiatives permettront d’accompagner 2 000 entreprises supplémentaires dans la transformation de leurs processus d’affaires et d’en sensibiliser environ 6 000 à l’importance de prendre le virage numérique, dont 700 entreprises de meubles et d’ébénisterie.

« L’Offensive de transformation numérique, lancée le 29 mars 2021, vise à accompagner les entreprises pour qu’elles puissent accélérer, planifier et réussir leur virage numérique, » dit Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation et ministre responsable du Développement économique régional. « Aujourd’hui, on poursuit la mise en œuvre de cette initiative en collaborant avec de nouvelles associations qui maîtrisent les enjeux et les défis de leur secteur, ce qui permettra de bien répondre aux besoins des PME. Dans un contexte de rareté de la main-d’œuvre, le virage numérique est essentiel au succès des entreprises québécoises. »

Ce soutien, qui s’ajoute aux 56,8 millions de dollars déjà octroyés par le gouvernement du Québec, portera le nombre d’entreprises accompagnées à 11 000, alors que 49 000 d’entre elles seront sensibilisées à l’importance d’entreprendre ou de consolider une démarche de transition numérique. Rappelons que l’OTN est dotée d’une enveloppe totale de 130 millions de dollars pour stimuler le virage numérique des entreprises de l’ensemble des secteurs d’activité et des régions du Québec. D’autres projets seront annoncés d’ici le 31 mars 2022.

L’OTN est une initiative stratégique qui vise à mobiliser et à concerter les différents ministères à vocation économique ainsi que des partenaires stratégiques de l’écosystème de développement économique et des réseaux d’expertise. L’objectif : soutenir davantage les entreprises souhaitant entreprendre ou consolider une démarche de transformation numérique.

D’une valeur de plus de 48 millions de dollars, les nouvelles initiatives annoncées aujourd’hui sont financées par le ministère de l’Économie et de l’Innovation et sont chapeautées par des partenaires stratégiques mobilisés dans l’atteinte de cet objectif.

3 M$ pour l’Institut de gouvernance numérique (IGN)

De concert avec l’Association des fabricants de meubles du Québec et l’Association des fabricants et détaillants de l’industrie de la cuisine du Québec, l’IGN souhaite favoriser la transition numérique des entreprises de ces secteurs pour leur permettre de moderniser leurs méthodes de commercialisation. Le projet bénéficie d’une aide financière de 3 millions de dollars.

« Prendre un virage numérique pour une entreprise, ce n’est pas seulement une question technologique, » dit Jean-François Gauthier, président-directeur général de l’Institut de gouvernance numérique. « Cela suppose un changement dans la façon dont elle se gouverne, tout en commandant une plus grande ouverture et une collaboration accrue entre tous les acteurs de son écosystème. L’IGN et ses partenaires sont fiers de contribuer à l’adaptation durable des entreprises de secteurs économiques importants à un environnement d’affaires de plus en plus exigeant. »

6,48 M$ pour le Réseau des centres d’expertise industrielle (RCEI)

Le programme du RCEI vise à accompagner les entreprises pour qu’elles accélèrent le développement de projets numériques et intègrent les principes de l’industrie 4.0. Le RCEI leur offrira des activités de formation, de valorisation des données et de démonstrations technologiques. Le programme est soutenu par une aide financière de 6,48 millions de dollars. Il est également bonifié par la collaboration d’Investissement Québec — CRIQ, dont l’équipe apportera une expertise technologique complémentaire et en facilitera l’accès. D’autres partenaires devraient confirmer leur contribution au cours des prochaines semaines.

« Bien que nos PME soient conscientes de l’importance d’amorcer ou de poursuivre leur transformation numérique, il faut les amener à passer à l’action, de la bonne façon, et, surtout, plus vite, » dit Julie Ethier, directrice générale de DEL et représentante, pour cette occasion, du RCEI. « La somme consentie au RCEI permet justement d’offrir aux entreprises manufacturières et industrielles un accès facilité, élargi et rapide à un solide réseau d’experts neutres présents dans les CEI. Par l’exploration, la comparaison, l’expérimentation ou l’implantation de nouvelles technologies, les entreprises du Québec amélioreront leur compétitivité et seront en excellente posture pour se démarquer sur l’échiquier mondial. »

Vous aimerez peut-être aussi