Rénovations d’escaliers : relever le défi

Par: Clare Tattersall

Les rénovations d’escaliers sont de plus en plus nombreuses dans les habitations à plusieurs niveaux. Bien qu’elles soient généralement réalisées dans le cadre d’un projet de rénovation plus vaste, elles font l’objet d’autant d’attention que les rénovations dédiées aux cuisines et aux salles de bain, par exemple. Et pour cause. En plus d’être une nécessité fonctionnelle pour relier les étages, les escaliers peuvent faire une réelle différence au niveau de l’esthétique et de la valeur d’une maison. Ils font partie des premières choses que les gens voient en franchissant la porte, en particulier du fait de la popularité des plans d’étage ouverts, et témoignent souvent de la qualité de l’exécution du reste de la résidence.

Voici les principaux types d’escaliers (et de compléments) que les consommateurs recherchent pour rehausser le style de leur intérieur.

Effet flottant

Les escaliers en porte-à-faux ont été privilégiés pendant un certain temps et demeurent un premier choix pour les conceptions plus modernes et minimalistes, lorsque les propriétaires souhaitent inonder une pièce de lumière naturelle afin de d’agrandir l’espace. Les marches de ces escaliers sont conçues pour donner l’impression de flotter sans support, ce qui leur confère un grand attrait visuel. Pour obtenir cet effet, les contremarches ne reposent pas sur les montants des murs comme les escaliers classiques, mais sont plutôt reliées à une armature métallique à l’intérieur des murs, ou soutenues par un cadre caché en dessous, laissant ainsi les contremarches exposées pour créer cet effet de suspension. Les escaliers en porte-à-faux sont souvent composés d’une combinaison de matériaux, tels que le bois, l’acier inoxydable et le verre ou l’acrylique.

Matériaux mixtes

L’association de matériaux tels que des escaliers en bois chaud de chêne avec des rampes et des fuseaux métalliques élégants crée un contraste visuellement attrayant. Ces dernières années, l’acier noir et l’acier gris revêtu de poudre ont fait fureur, mais le bronze revient en force, principalement pour les rénovations qui conviennent aux intérieurs traditionnels.

Courbes élégantes

Les escaliers en colimaçon ou hélicoïdaux sont de plus en plus à la mode. Leur aspect ornemental a connu une renaissance ces derniers temps, grâce au fait que les courbes élèvent l’escalier au rang d’élément sculptural important. Cela confère une présence dynamique à une maison déjà cossue. Les lignes douces donnent également du mouvement à la pièce. Et tout en créant une impression de grandeur, ce genre d’escaliers prennent moins de place que la plupart des autres.

Bois blanchi

Dans la lignée de la tendance à faire entrer l’extérieur à l’intérieur, une finition organique exposant le motif original du grain d’un escalier tout en bois a le vent en poupe. L’application d’une huile ou d’une laque mate permet de conserver les tons chauds et naturels du bois.

Les consommateurs préférant un effet plus discret, mais désirant tout de même que la beauté du bois soit mise en valeur, adoptent l’aspect blanchi à la chaux. Il en résulte une esthétique plus décontractée qui contribue à la création d’un environnement détendu et paisible.

Une esthétique murale étonnante

Lorsqu’ils envisagent de rénover leur escalier, les consommateurs prennent désormais en compte l’impact des murs adjacents, qui offrent la possibilité de rehausser le projet d’amélioration. L’ajout intentionnel d’éléments de menuiserie tels que des lambris ou autres panneaux linéaires ajoute de la texture et aide à maximiser les caractéristiques de conception de l’escalier proprement dit. Il en va de même pour la création d’un mur « transparent », où des poutres droites en bois sont installées verticalement (avec des espaces entre chacune) directement à côté d’un escalier droit dans un espace ouvert, créant ainsi une séparation entre les pièces sans les briser visuellement.

Laisser entrer la lumière

Les escaliers peuvent souvent sembler sombres en raison du manque de lumière naturelle. Pensez intelligemment à l’éclairage lorsque vous entreprenez cette rénovation. L’intégration de lumières dans la structure de l’escalier, qu’il s’agisse d’une bande LED élégante ou de détecteurs de mouvement intelligents qui s’allument au fur et à mesure que les marches sont franchies, constitue non seulement un élément de sécurité, en aidant les gens à voir où ils vont, mais met également en lumière l’élément architectural et le modernise encore davantage.

 

Clare Tattersall est architecte d’intérieur et décoratrice à Toronto, et rédactrice en chef du magazine canadien Coverings consacré aux revêtements de sol.

 

Vous aimerez peut-être aussi