Rester fort dans un environnement difficile

Robert Isler

Le monde a changé depuis que la National Kitchen & Bath Association a publié son étude initiale 2022 Kitchen & Bath Market Outlook en janvier. Parallèlement à une inflation persistante et à la décision de la Fed de mettre en œuvre une série de hausses des taux d’intérêt, les taux hypothécaires ont presque doublé par rapport à ce qu’ils étaient à la clôture de 2021. De toute évidence, notre industrie n’est pas à l’abri de ces soubresauts économiques mais reste résiliente pour l’instant.

Même si le rapport actuel ne fait état que de 189 milliards de dollars, cela représente tout de même une augmentation impressionnante de 16 % d’une année sur l’autre, après le gain de 19 % enregistré l’an dernier. La nouvelle construction devrait être particulièrement forte, avec une croissance de 21 %, inchangée par rapport au rapport de janvier. Elle est alimentée par des niveaux records de logements à divers stades de construction. Seuls 5 % de la croissance devraient provenir des mises en chantier de logements neufs, car les constructeurs s’interrogent sur l’accessibilité des consommateurs dans le contexte actuel de prix et de taux élevés. Le reste de l’augmentation sera dû à l’arriéré de travail dans le système et à l’inflation des prix.

Pendant ce temps, la partie remodelage devrait augmenter de 9 %, 3 % étant dus aux changements de volume et de composition, et le reste à l’inflation. On s’attend à ce que les dépenses professionnelles dépassent largement celles du bricolage, les prévisions tablant sur un gain de 17 % par rapport à l’année dernière pour les professionnels et de 10 % pour le bricolage. Cela est dû à l’important retard pris dans les nouvelles constructions et à la reprise des grands travaux de rénovation de cuisine et de salle de bains qui avaient été reportés.

Les données précédentes s’alignent sur les prévisions révisées de dépenses de projets élevées, moyennes et faibles. Bien que le milieu de gamme connaisse toujours la croissance la plus importante, soit 20 % de plus que l’année dernière, la prévision a été réduite par rapport au gain de 26 % prévu dans le rapport initial. La croissance prévue pour l’activité de bas de gamme a pratiquement été divisée par deux, passant de 21 % à 11 %. La forte hausse de l’inflation dans toute une série de biens et de services a été l’un des facteurs qui ont contribué à cette évolution, ce qui a incité certains à conserver leurs liquidités et à suspendre des projets modestes qui n’étaient pas nécessaires. Les projets haut de gamme ont échappé à cette tendance. Initialement prévus pour une croissance de 10,5 %, ils devraient maintenant grimper de 15 %. L’appréciation rapide des maisons, qui a conduit à des niveaux records de capitaux propres, a incité certains à entreprendre des travaux de rénovation importants, d’autant plus que près de trois propriétaires sur quatre ont des prêts hypothécaires bloqués à moins de 4 % et ne sont pas prêts à opter pour une nouvelle maison aux taux actuels.

Au fur et à mesure que l’année avance, tous les signaux indiquent que l’industrie des cuisines et des salles de bains terminera l’année en position de force, soutenue par des niveaux records de nouvelles constructions et de capitaux propres des propriétaires. Un blogue de suivi examinera d’autres facteurs qui sont de bon augure pour le court terme. Cependant, à l’approche de 2023, les conditions d’une récession se profilent à l’horizon et il est clair que nous ne resterons pas indemnes. Cette possibilité sera également abordée lorsque nous examinerons les dépenses en matière de cuisine et de salle de bain au cours des récessions précédentes et ce que cela peut signifier pour nous à l’avenir.

Robert Isler est analyste des études de marché à la National Kitchen & Bath Association. Il élabore des analyses macroéconomiques et des enquêtes sur l’industrie pour près de 14 000 entreprises membres composées de fabricants, de concepteurs, de propriétaires de salles d’exposition et de spécialistes de toute l’Amérique du Nord. Il diffuse également des rapports sur les tendances actuelles et anticipées au sein de l’industrie de la cuisine et de la salle de bains, qui représente 158 milliards de dollars.

Vous aimerez peut-être aussi