Salle d’exposition virtuelle de menuiserie 

Matthew Bradford

L’inspiration pour le travail du bois peut provenir de n’importe quelle source. Et à l’ère des médias sociaux, ce ne sont pas les pièces dignes d’une salle d’exposition que l’on peut découvrir en ligne qui manquent. Nous avons rassemblé ici des exemples d’œuvres d’art en bois exposées en ligne, accompagnés des commentaires de leurs créateurs.

 

Escalier en forme de feuille d’érable
Jack Johnson, Canada

L’artiste albertain Jack Johnson a créé ces marches accrocheuses en utilisant du bois traité sous pression pour la charpente et du cèdre rouge de l’ouest pour tout le bois exposé. Celui qui se décrit lui-même comme un joueur de hockey de la « ligue de bière » a expliqué : « Mon inspiration est venue du fait que je voulais concevoir et construire quelque chose qui ait l’air super cool et super canadien pour pouvoir prendre une photo et l’ajouter à ma demande de citoyenneté, ainsi qu’au nombre généreux de minutes de pénalité que j’ai accumulées cette saison. »

 

Bordure en bois Art déco
Will Storey, Royaume-Uni

Selon l’artiste britannique Will Storey, la vision de ce projet complexe, découpé au laser, est née de ses expériences de vie en tant que père, mari et professeur de design et de technologie, ainsi que « d’une fascination pour les détails architecturaux et de mon amour pour la nature et les formes naturelles. »

« J’aime tout simplement la technique et le processus que j’utilise, » ajoute-t-il. « Chaque œuvre d’art m’emmène dans un voyage où mes rêves et mon imagination sont gravés et découpés dans chaque couche de bois, et je suis impatient de voir jusqu’où je peux aller avec cette technique. »

 

Une ode aux sports canadiens
Ryan Leslie, Canada

Cet hommage élégant aux sports nous vient de Ryan Leslie, un artiste de Toronto qui dit avoir été inspiré par ses équipes préférées des ligues majeures.

« Je voulais créer les logos des équipes que j’aime regarder tout en restant assez classe pour que ma copine me laisse quand même les accrocher. »

Chaque logo mesure 15 pouces de diamètre sur du contreplaqué de tremble de ½ pouce d’épaisseur. 

 

MixTape
Darren Andrew, Australie

L’Australien Darren Andrew a connu un enfermement productif. Ces tables basses à cassettes sont un échantillon des projets impressionnants qu’il a créés au cours des deux dernières années. Construites en contreplaqué de bouleau stratifié, elles comportent des inserts rétroéclairés que l’on peut changer pour refléter ses goûts musicaux.

Andrew explique que l’idée de ces projets a pris forme après qu’il ait commencé à jouer avec un design de table de base en CAO, notant : « La création a été finalisée pendant un très long enfermement. J’ai pu jouer tout seul dans l’usine d’une petite entreprise d’enseignes que je possède à Melbourne, en Australie. Cette table se trouve maintenant dans notre bureau pour que les clients puissent la voir si jamais ils sont autorisés à revenir. »

 

Un cœur de Hazzan
Zack Portman, Canada

L’artiste canadien Zack Portman a créé cette pièce résonnante en hommage à sa sœur, cantor au sein du clergé juif, qui « fait tout dans sa vie avec un rythme, une chansonnette et quelques paroles de choix. »

« Elle aime la musique d’une manière tellement immense, mais son amour de la musique atteint son apogée lorsqu’elle est combinée à la prière, » a déclaré Portman. « Et donc, tout comme lorsque son amour coule à travers elle lorsque sa voix se projette sur sa congrégation, ces notes de musique coulent à travers le cœur de l’étoile de David. »

L’œuvre murale de 24 x 42 pouces a été réalisée en chêne canadien. 

 

Crâne du Grand Pingouin
Jannek Löffler, Allemagne

Cette œuvre artisanale allemande, réalisée en tilleul, est l’une des nombreuses pièces à venir de l’artiste allemand Jannek Löffler. À propos de ce projet plus récent, il déclare : « Je regardais l’anatomie des oiseaux et j’ai été frappé par la forme intéressante du bec du manchot grand pingouin, alors j’ai décidé de le sculpter. »

 

Projet de portique à ossature bois
Bart Waters, États-Unis

Selon Bart Waters, créateur basé dans le Michigan, l’inspiration pour cette entrée accrocheuse est venue d’une bûche de hickory tordue qui ne méritait pas d’être du bois de chauffage.

« J’ai utilisé ma scierie personnelle pour couper les deux poteaux principaux spécifiquement pour ce projet. Après cela, j’ai voulu apprendre à faire de l’ossature bois, et les gens de Finch Woodworks en Virginie m’ont inspiré l’utilisation de contreventements en noyer noir à bord vif. » 

Les planches de rive sont en érable rouge à bords vifs, et les poteaux royaux sont en frêne, ce qui laisse les traces de l’agrile du frêne sur les poutres.

« Dans 20 ans, personne ne se souviendra de la quantité de frêne que nous avons perdue à cause de l’agrile. J’ai créé ma petite scierie parce que j’avais tellement de frênes morts qui avaient besoin d’être utilisés, » ajoute M. Waters.

Matt Bradford est rédacteur, éditeur et collaborateur de longue date de MediaEdge, éditeur du magazine et du bulletin électronique Le monde du bois. Il a passé des années à faire des reportages sur les industries du bois et de la construction et apprécie l’opportunité de fournir des informations sur les succès, les défis et les opportunités de la communauté de la seconde transformation du bois.

Vous aimerez peut-être aussi