Stratégie ontarienne pour des logements abordables : suppression de la TPS sur les projets de location

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé un changement décisif visant à remédier à la pénurie de logements locatifs en éliminant la portion provinciale de la taxe de vente harmonisée (TSH) sur les nouveaux logements locatifs construits à dessein. Cette décision est un soulagement pour les promoteurs immobiliers et les futurs locataires, soulignant l’engagement de la province à rendre le logement abordable plus accessible.

Le ministre des Finances, Peter Bethlenfalvy, a souligné l’urgence de cette initiative dans le cadre d’un plan plus vaste visant à fournir aux Ontariens des espaces de vie abordables. Le soulagement fiscal s’appliquera aux nouveaux logements locatifs admissibles tels que les immeubles d’appartements, les résidences étudiantes et les résidences pour personnes âgées conçues pour une occupation à long terme. Pour être éligibles, les projets doivent commencer la construction entre le 14 septembre 2023 et le 31 décembre 2030 et être achevés d’ici la fin de 2035.

Dans un effort de collaboration visant à atténuer la crise du logement, le gouvernement fédéral est également appelé à éliminer sa part de la TSH sur de tels développements. Ensemble, ces mesures supprimeraient la totalité de la taxe de 13 pour cent sur les nouveaux logements locatifs admissibles, réduisant considérablement les coûts de construction et incitant les promoteurs.

Cette annonce fait suite à des plaidoyers persistants de l’Ontario en faveur du soutien fédéral dans ce secteur, un appel qui semble avoir été entendu. Les efforts conjugués aux niveaux provincial et fédéral témoignent d’une poussée stratégique visant à encourager l’offre de logements abordables.

Paul Calandra, ministre des Affaires municipales et du Logement, a réitéré l’importance de la coopération entre tous les niveaux de gouvernement pour stimuler la croissance du logement abordable. Cette exemption fiscale est un élément essentiel des vastes plans d’approvisionnement en logements de l’Ontario, qui visent à accélérer le processus de construction et à répondre aux besoins des résidents de l’Ontario.

De plus, la province développe activement une stratégie globale pour les maisons modulaires, dont une partie consiste en un processus de demande de qualification pour préqualifier les contributeurs à la construction de logements modulaires. La stratégie explore également l’utilisation de terrains provinciaux excédentaires et la collaboration avec les municipalités pour utiliser des terrains municipaux excédentaires, ce qui pourrait encore réduire les coûts de création de logements accessibles.

Parmi les points clés, notons que la remise actuelle de la TPS sur les nouvelles propriétés locatives résidentielles de l’Ontario passera de 75 pour cent de la TPS provinciale à une remise complète de 100 pour cent sans plafond. Par exemple, une unité de location de deux chambres d’une valeur de 500 000 $ pourrait bénéficier d’une réduction d’impôt provinciale de 40 000 $, ce qui équivaudrait à une réduction d’impôt totale de 65 000 $ lorsqu’elle est combinée avec les incitations fédérales.

Pour être éligibles à ces avantages, les nouvelles unités résidentielles doivent faire partie de grands développements qui répondent à des critères spécifiques pour un logement locatif à long terme. Cette démarche s’aligne sur les recommandations du rapport du Groupe de travail sur l’abordabilité du logement, qui préconise la réduction des obstacles fiscaux pour encourager la croissance du logement.

Le ministre associé du Logement, Rob Flack, souligne l’engagement de la province en faveur du logement abordable, suggérant que des innovations comme les maisons modulaires ouvriront la voie à une nouvelle ère de l’abordabilité. La position du gouvernement est claire : posséder une maison en Ontario devrait être un rêve accessible pour ses résidents, et les dernières mesures constituent une avancée significative vers cet objectif.

Vous aimerez peut-être aussi