Un plan d’immigration pour faire croître l’économie

L’économie canadienne a connu l’une des reprises les plus rapides parmi les économies avancées après le COVID-19, mais elle est maintenant confrontée à des pénuries critiques sur le marché du travail, ce qui crée de l’incertitude pour les entreprises et les travailleurs canadiens.

Le 1er novembre, l’honorable Sean Fraser, ministre de l’Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté, a publié le Plan sur les niveaux d’immigration 2023–2025 du Canada. Ce plan fait de l’immigration une stratégie visant à aider les entreprises à trouver des travailleurs et à attirer les compétences requises dans les secteurs clés – notamment les soins de santé, les métiers spécialisés, la fabrication et la technologie – afin de gérer les défis sociaux et économiques auxquels le Canada sera confronté au cours des prochaines décennies.

« L’année dernière, nous avons accueilli le plus grand nombre de nouveaux arrivants en une seule année de notre histoire. Le plan des niveaux d’immigration de cette année aidera les entreprises à trouver les travailleurs dont elles ont besoin, mettra le Canada sur une voie qui contribuera à notre succès à long terme et nous permettra de respecter nos engagements clés envers les personnes vulnérables qui fuient la violence, la guerre et la persécution « , a déclaré l’honorable Sean Fraser.

Les points saillants du plan sont les suivants :

  • un accent à long terme sur la croissance économique, avec un peu plus de 60 % des admissions dans la catégorie économique d’ici 2025
  • l’utilisation des nouvelles caractéristiques du système Entrée Express pour accueillir les nouveaux arrivants possédant les compétences et les qualifications requises dans les secteurs confrontés à de graves pénuries de main-d’œuvre, comme les soins de santé, la fabrication, les métiers du bâtiment et les STIM (sciences, technologie, ingénierie et mathématiques)
  • l’augmentation des programmes régionaux pour répondre aux besoins ciblés du marché du travail local, par le biais du Programme des candidats des provinces, du Programme d’immigration de l’Atlantique et du Programme pilote d’immigration dans les régions rurales et du Nord
  • réunification plus rapide d’un plus grand nombre de familles
  • l’assurance qu’au moins 4,4 % des nouveaux résidents permanents hors Québec sont francophones
  • soutenir les crises mondiales en offrant un refuge aux personnes qui risquent d’être persécutées, notamment en élargissant le projet pilote sur les voies de la mobilité économique.

 

En mettant l’accent sur l’immigration régionale, ce plan s’appuie sur les travaux en cours pour renforcer notre système d’immigration et faire profiter les communautés de tout le pays des avantages de l’immigration, notamment en soutenant la vitalité des communautés francophones hors Québec.

Vous aimerez peut-être aussi