Un regard approfondi sur ce que la Stratégie Nationale du Logement du Canada apporte réellement.

En 2022, le paysage du logement canadien a connu des changements significatifs en raison des dépenses stratégiques du gouvernement dans le cadre de la Stratégie nationale sur le logement (SNL). L’année a été témoin d’une interaction cruciale entre l’augmentation des dépenses fédérales et l’évolution des défis en matière d’abordabilité du logement. Cet article explore les aspects clés des dépenses fédérales en matière de logement pour l’année à partir du rapport 2023 du directeur parlementaire du budget, fournissant une ventilation détaillée des allocations et de leurs implications pour le secteur du logement.

La grande image : Dépense totale et allocation budgétaire

Le directeur parlementaire du budget (DPB) estime l’engagement total pour l’abordabilité du logement, y compris les mises à jour du budget 2022 et de l’énoncé économique d’automne, à environ 89 milliards de dollars. Ce chiffre dépasse l’engagement initial de 82 milliards de dollars, soulignant l’accent accru du gouvernement sur la réponse aux besoins en logement. La répartition de ce financement révèle une approche multifacette :

  • Dépenses budgétaires : Constituant 45,9 milliards de dollars (51 %) du total, cela inclut 13,6 milliards de dollars pour des programmes préexistants et 7,8 milliards de dollars de nouvelles initiatives annoncées en 2022.
  • Autorités de prêt : Représentant 35,8 milliards de dollars (40 %) de l’engagement.
  • Contributions provinciales-territoriales : Comptant pour 7,7 milliards de dollars (9 %) grâce à des arrangements de partage des coûts.

 

Programmes et initiatives clés

Plusieurs programmes sous l’égide de la SNL ont reçu des financements substantiels, chacun ciblant différents aspects de la crise du logement :

  • Initiative de financement de la construction de logements locatifs (IFCLL) : Ce programme, doté de fonds importants en 2022, encourage la construction de logements locatifs durables et abordables. Une mise à jour de politique notable permet de convertir une partie des prêts remboursables en non remboursables pour les promoteurs répondant à des critères spécifiques d’abordabilité et d’efficacité énergétique.
  • Fonds accélérateur de logement : Avec 4 milliards de dollars sur cinq ans, ce fonds vise à créer 100 000 nouvelles unités de logement, en particulier dans les communautés rurales en croissance rapide.
  • Initiative de logement rapide (ILR) : Prolongée pour un troisième tour avec un supplément de 1,5 milliard de dollars, l’ILR se concentre sur la création de nouvelles unités abordables, avec une part importante dédiée aux projets de logement axés sur les femmes.
  • Fonds national de co-investissement : Des fonds réaffectés de 500 millions de dollars visent à stimuler la création de nouvelles unités de logement et à réparer les existantes.
  • Logement abordable plus vert : Un supplément de 459 millions de dollars sur sept ans est réservé au programme de prêts pour des maisons plus vertes au Canada à faible revenu, mettant l’accent sur des solutions de logement durables.

 

Le défi de la hausse des coûts de construction

Malgré ces investissements, la hausse du coût de la construction résidentielle représente un défi, potentiellement diminuant l’impact réel des dépenses fédérales. Le DPB souligne cette préoccupation, notant la nécessité d’ajustements stratégiques pour garantir l’efficacité des fonds alloués dans le développement du logement réel.

Progress on the National Housing Strategy – A Place to Call Home

Abordabilité : Une définition diversifiée

Un aspect critique de la SNL est ses définitions variées d’abordabilité dans différents programmes. Par exemple, l’IFCLL et le Fonds national de co-investissement en logement (FNCIL) emploient des critères distincts pour déterminer l’abordabilité. Cette diversité, tout en offrant de la flexibilité, soulève également des questions sur la cohérence et la capacité à répondre aux besoins diversifiés des ménages canadiens.

 

Regard vers l’avenir

Alors que le Canada avance en 2024 et au-delà, l’accent reste mis sur l’efficacité avec laquelle ces investissements se traduisent par des améliorations tangibles de l’abordabilité et de la disponibilité du logement. L’engagement du gouvernement, tel que reflété dans les dépenses de 2022, établit une base solide. Cependant, une évaluation continue et des stratégies adaptatives seront cruciales pour relever les défis évolutifs du secteur du logement.

L’année 2022 a marqué une étape importante dans le parcours du Canada vers une meilleure abordabilité du logement. Avec des investissements fédéraux substantiels dans divers programmes et initiatives, la scène est prête pour des changements transformateurs dans le paysage du logement. Alors que la nation anticipe l’impact de ces dépenses, une évaluation et une adaptation continues seront clés pour atteindre l’objectif global d’un logement accessible et abordable pour tous les Canadiens.

Tyler Holt est rédacteur en chef du magazine Le monde du bois / Wood Industry. Titulaire d’une maîtrise en littérature et édition, il a plusieurs années d’expérience dans l’industrie de l’édition et des médias numériques. Son principal domaine d’étude concerne l’effet des technologies numériques sur la production industrielle et en réseau.

 

Vous aimerez peut-être aussi