Une machine universelle de test pour être en phase avec la réglementation

Mélissa Gosselin

Inovem, le Centre d’innovation en ébénisterie et meuble affilié au Cégep de Victoriaville, est heureux d’annoncer l’acquisition d’une machine universelle de test, un équipement ultraspécialisé qui permettra de prêter main-forte aux entreprises du secteur du meuble qui doivent s’adapter à un changement récent de règlementation important du côté américain.

Cette nouvelle règlementation vise notamment à rehausser les normes actuelles de sécurité en lien avec le basculement des meubles de rangement pour enfants. Préoccupée par les impacts que pourraient avoir ces nouveaux standards sur l’industrie du meuble, notamment en matière d’exportation, l’Association des fabricants de meubles du Québec a fait appel à l’expertise d’Inovem afin de réfléchir ensemble à des solutions.

La machine universelle de test contribuera aux efforts des entreprises du secteur dans leurs efforts d’innovation. Mesurant avec précision certaines propriétés mécaniques des meubles ou autres produits, elle permettra d’optimiser leur conception des meubles, de s’assurer de l’atteinte des standards et de réduire ainsi les coûts de développement.

« Les entreprises font aujourd’hui face à de nombreux défis pour s’adapter aux réalités changeantes, notamment en matière de règlementation. Avec cet équipement et également avec notre programme d’accompagnement, l’équipe d’Inovem sera en mesure d’encore mieux guider ses clients et partenaires dans leur recherche de solutions », souligne Bernard Lefrançois, directeur d’Inovem.

D’une valeur totale de 60 000 $, l’achat de cet équipement a été rendu possible grâce à la collaboration de Développement économique Canada pour les régions du Québec (DEC) qui a octroyé à Inovem une contribution non remboursable de 48 000 $. « Merci à DEC qui nous a offert un appui inestimable dans ce dossier », ajoute monsieur Lefrançois.

« Notre gouvernement est fier d’appuyer le Cégep de Victoriaville et Inovem. Notre soutien au projet de ce centre collégial de transfert de technologie permettra de rehausser la performance des entreprises québécoises du secteur de l’ameublement et du bois ouvré et d’en assurer la pérennité. Aider les entrepreneurs à croître et innover est au cœur de nos priorités, de sorte qu’ils puissent demeurer compétitifs et continuer de créer des emplois de bonne qualité. Toutes mes félicitations à l’équipe d’Inovem pour son apport à la vitalité économique de la région ! » a déclaré l’honorable Pascale St-Onge, députée de Brome–Missisquoi, ministre des Sports et ministre responsable de DEC.

Vous aimerez peut-être aussi