Une nouvelle étude montre que les déchets de café peuvent favoriser la reconstitution des forêts

Une nouvelle étude montre que la pulpe de café, un déchet de la production de café, peut être utilisée pour accélérer la reconstitution des forêts tropicales sur des terres post-agricoles. Les résultats ont été publiés dans la revue britannique de solutions écologiques Ecological Solutions and Evidence.

« Les résultats ont été spectaculaires, » a déclaré le Dr Rebecca Cole, auteur principal de l’étude. « La zone traitée avec une épaisse couche de pulpe de café s’est transformée en une petite forêt en seulement deux ans alors que la parcelle témoin est restée dominée par des herbes de pâturage non indigènes. »

Après deux ans, la zone traitée à la pulpe de café présentait une couverture de 80 % de la canopée, contre 20 % dans la zone témoin. La canopée de la zone traitée à la pulpe de café était également quatre fois plus haute que celle de la zone témoin.

L’ajout d’une couche de pulpe de café d’un demi-mètre d’épaisseur a éliminé les herbes de pâturage envahissantes qui dominaient le terrain. Ces herbes constituent souvent un obstacle à la succession forestière et leur élimination a permis aux espèces d’arbres indigènes et pionnières, arrivées sous forme de graines par le vent et la dispersion animale, de recoloniser rapidement la zone.

Les chercheurs ont également constaté qu’après deux ans, les nutriments, notamment le carbone, l’azote, et le phosphore, étaient nettement plus élevés dans la zone traitée à la pulpe de café que dans la zone témoin. Il s’agit d’une découverte prometteuse étant donné que les anciennes terres agricoles tropicales sont souvent très dégradées et que la mauvaise qualité du sol peut retarder la succession forestière pendant des décennies.

Dr Cole a déclaré : « Cette étude de cas suggère que les sous-produits agricoles peuvent être utilisés pour accélérer la reconstitution des forêts sur les terres tropicales dégradées. Dans les situations où le traitement de ces sous-produits entraîne un coût pour les industries agricoles, leur utilisation pour la restauration afin d’atteindre les objectifs de reforestation mondiaux peut représenter un scénario “gagnant-gagnant”. »

En tant que déchet largement disponible et riche en nutriments, la pulpe de café peut constituer une stratégie de restauration forestière rentable. L’étude a été menée dans le comté de Coto Brus, dans le sud du Costa Rica, sur une ancienne exploitation de café qui est en train d’être restaurée en forêt à des fins de conservation.

Vous aimerez peut-être aussi